Journée de l'éducation musicale CH

Les écoles de musique de Suisse et les organisations d’amateurs, comme les sociétés de musique de jeunes, les fanfares et autres musiques à vent, les chœurs et les orchestres d’amateurs, sont des piliers de la formation musicale des enfants, des jeunes et des adultes. Ces organisations encouragent la pratique de la musique et du chant et contribuent à ancrer la musique au sein de la population.


Journée de l’éducation musicale CH, le 7 novembre 2020

L’Association suisse des écoles de musique et diverses associations de musique amateur ont proclamé le 7 novembre 2020 Journée de l’éducation musicale CH. Elles rappelleront à cette occasion les offres proposées par les écoles de musique, les sociétés de musique amateur et les chœurs, et sensibiliseront la population à l’importance de l’éducation musicale. Certaines écoles de musique et sociétés de musique amateur organiseront également des activités musicales durant cette journée pour attirer l’attention sur leurs offres.


La pandémie de coronavirus, un défi majeur

Malgré la reprise de l’enseignement présentiel dans les écoles de musique et des répétitions et activités orchestrales des organisations d’amateurs, il est probable que les conséquences de la pandémie de coronavirus se feront encore longtemps sentir dans le domaine de l’éducation musicale.

Actuellement, les présentations d’instruments dans les quelque 400 écoles de musique rattachées à l’Association suisse des écoles de musique (ASEM) ne peuvent pas être effectuées de manière habituelle, ce qui limite les possibilités d’enthousiasmer les enfants et les jeunes à la formation musicale. En raison des mesures de protection, les répétitions d’ensembles et d’orchestres de même que les concerts des écoles de musique, des sociétés d’amateurs et des chœurs se déroulent dans des conditions plus difficiles. De nombreux concerts et concours ont dû être annulés et ne pourront probablement pas avoir lieu avant longtemps dans leur envergure habituelle.


L’éducation musicale en danger

En raison de la situation économique tendue qui prévaut dans de nombreuses branches, il faut s’attendre à ce que la pandémie de coronavirus ait des conséquences sur la situation financière de nombreuses familles. De premières informations émanant des écoles de musique indiquent qu’il faut s’attendre à un recul du nombre d’élèves. Les sociétés de musique, les orchestres d’amateurs et les chœurs risquent de voir leurs effectifs diminuer, car les concerts sont pratiquement impossibles et les répétitions ne peuvent avoir lieu que dans des conditions très restreintes. L’accès aux écoles de musique et aux sociétés de musique amateur sera ainsi plus difficile pendant longtemps, et par conséquent l’égalité des chances dans le domaine de l’éducation musicale sera encore moins assurée.


Les solutions innovantes restent demandées

Les écoles de musique et les organisations d’amateurs ont réagi rapidement et avec beaucoup d’engagement aux défis posés par la crise actuelle. Elles ont développé et diffusé des formes d’enseignement et de répétition alternatives ainsi que des plateformes en ligne pour les représentations. Les conséquences immédiates du confinement ont ainsi pu être au moins partiellement atténuées. Pour pouvoir maîtriser les conséquences à long terme, des mesures supplémentaires se révèlent indispensables.


Un soutien élargi est nécessaire

Les écoles de musique et de nombreuses sociétés de musique amateur peuvent traditionnellement compter sur le précieux soutien des pouvoirs publics, comme ce fut le cas pendant l’interruption des activités présentielles. Dans la situation actuelle, l’aide des communes et des cantons se révèle encore plus importante, car le développement de nouvelles stratégies entraîne des charges supplémentaires, de nature financière ou liées aux infrastructures.

Pour que la pratique musicale et le chant continuent de figurer parmi les loisirs les plus courants de la population suisse et que toutes et tous puissent avoir accès sans problème à une éducation musicale globale, l’engagement créatif et la volonté de l’ensemble des acteurs sont requis.


Votre contribution est également importante !

Le 7 novembre 2020, une Journée de l’éducation musicale entend montrer partout en Suisse dans les médias locaux, régionaux et nationaux la remarquable force de l’éducation musicale – la créativité dont elle fait preuve dans la gestion de la crise et la valeur que son offre représente pour la société.

Nous serions heureux si vous et votre école de musique ou votre association y participiez ! Nous vous présentons trois mesures possibles. Vous êtes bien sûr libres de n’en choisir qu’une seule ou toutes les trois.

Voici comment faire :

1) #JournéeDeLEducationMusicaleCH

Sur Facebook et Instagram, attirez à nouveau l’attention sur les vidéos que vous avez créées pendant ou après le confinement. Accompagnez vos messages du hashtag #JournéeDeLEducationMusicaleCH. Si vous le souhaitez, expliquez dans un texte pourquoi l’éducation musicale est importante. Et mentionnez quelques chiffres clé concernant votre école : combien d’inscriptions avez-vous ? Combien d’enseignantes et enseignants sont engagés chez vous ?

2) Organiser un événement

Le 7 novembre, organisez une manifestation présentielle ou numérique dans votre école ou votre village :une matinée découverte, un concert ou encore une exposition. Signalez-les à info@musikschule.ch. La liste ainsi créée sera mise à disposition des journalistes sur le site web.

3)Contacter les rédactrices et rédacteurs locaux

Prenez contact avec les rédactrices et rédacteurs de médias locaux et régionaux et invitez-les à écrire un compte rendu sur la Journée de l’éducation musicale et en particulier sur votre école. L’ASEM et l'ASMJ met à votre disposition un communiqué de presse sous forme d’un texte de base que vous pouvez adapter à votre guise.

L’Association suisse des écoles de musique, la Société fédérale des orchestres, l’Association suisse des musiques de jeunes, l’Association suisse des musiques, l’Union suisse des chorales et le Centre de compétence de la musique militaire se réjouissent de la publication de nombreux messages, événements et articles dans les médias.